NDP Presents a Clear Vision for the Environment and Economy

 

  

OTTAWA – On Tuesday, the NDP tabled a motion in the House of Commons which spells out how Canada can become a global leader in the fight against climate change as the rate and intensity of severe weather increases across the country.

 
“Some believe that Canada is already a global climate leader. Sadly they are incorrect,” said NDP Leader, Jagmeet Singh who criticized the government for failing to eliminate fossil fuel subsides and missing Canada’s emissions reductions targets under the Paris Agreement. “Instead of spending billions of public dollars on increasingly obsolete fossil fuel infrastructure, I believe we should invest in clean energy to ensure we have quality, sustainable jobs for today and the next generation.”
 
Singh says Justin Trudeau's decision to spend $4.5 billion on a pipeline built almost 70 years ago lacks vision for the future economy. Two days before the purchase of that pipeline was announced it sprang a leak which was initially reported as small but later confirmed to be nearly fifty times larger. The government will have to spend another $10 billion or more to build the new pipeline which will increase Canada’s greenhouse gas emissions by at least 21 million tons every year.
 
“We need a government that listens to First Nations, scientists and local communities who have outlined the many reasons why this pipeline is simply not worth the risk,” added NDP Environment Critic, Alexandre Boulerice. “The Liberals had a choice, and they chose wrong. The NDP will continue to fight for workers, the economy and the environment so future generations don’t have to suffer from the poor choices of the Liberal government today.”
 
At the announcement, the NDP was joined by representatives from environmental groups Stand.earth and Équiterre.
  


Text of the motion:
Mr. Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie) — That in the opinion of the House, being a global climate change leader and building a clean energy economy means: (a) investing in clean, renewable energy sources, such as solar, wind, and geothermal as well as investing in energy efficient technologies that create good quality, long-lasting jobs for today’s workers and future generations; (b) putting workers and skills training at the heart of the transition to a clean energy economy so workers don’t have to choose between a good job and a healthy environment for themselves and their families; and (c) not spending billions of public dollars on increasingly obsolete fossil fuel infrastructure and subsidies that increase greenhouse gas emissions and pollution and put Canadians’ health and Canada’s environment, coastlines, waterways, and wildlife, as well as Canada’s marine and tourism jobs at risk.

 

À la Chambre des communes mardi, le NPD a déposé une motion qui décrit comment le Canada peut devenir un champion mondial dans la lutte aux changements climatiques, au moment où le degré et l’intensité des phénomènes météorologiques violents augmentent partout au pays.

« Certaines personnes pensent que le Canada est déjà un leader mondial en matière de climat. Hélas, elles se trompent », a déclaré le chef du NPD, Jagmeet Singh, qui a reproché au gouvernement d’avoir failli à éliminer les subventions aux combustibles fossiles et failli aussi à atteindre les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada en vertu de l’Accord de Paris. « Au lieu de dépenser des milliards de dollars d’argent public pour des infrastructures de combustibles fossiles de plus en plus désuètes, je crois que nous devrions investir dans l’énergie propre pour nous assurer d’avoir des emplois durables et de qualité aujourd’hui et pour les générations à venir. »
 
M. Singh affirme que la décision de Justin Trudeau de dépenser 4,5 milliards $ pour un oléoduc construit il y a presque 70 ans est un manque flagrant de vision pour l’économie de l’avenir. Deux jours avant l’annonce de l’achat de cet oléoduc, il a eu une fuite qui a d’abord été rapportée comme mineure, mais qui s’est ensuite révélée presque 50 fois plus importante que ce qui avait été dit initialement. Le gouvernement va devoir dépenser encore au moins 10 milliards $ de plus pour construire le nouvel oléoduc, qui haussera les émissions de gaz à effet de serre du Canada de 21 millions de tonnes par année, au minimum.
 
« Nous avons besoin d’un gouvernement qui écoute les Premières Nations, les scientifiques et les communautés locales qui ont souligné les nombreuses raisons expliquant pourquoi cet oléoduc ne vaut simplement pas le risque, a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’environnement, Alexandre Boulerice. Les libéraux avaient un choix à faire, et ils ont fait le mauvais choix. Le NPD va continuer de lutter pour les travailleurs et les travailleuses, pour l’économie et pour l’environnement, afin que les prochaines générations n’aient pas à souffrir des piètres choix actuels du gouvernement libéral. »
 
Le NPD était accompagné de personnes représentant les groupes environnementaux Équiterre et Stand.earth.
  


Texte de la motion:
M. Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie) — Que, de l’avis de la Chambre, la notion de chef de file mondial en matière de changements climatiques et la mise en place d’une économie axée sur l’énergie propre signifient : a) qu’on investit dans des sources d’énergie propre et renouvelable, telles que l’énergie solaire, éolienne et géothermique, et dans des technologies écoénergétiques créatrices de bons emplois durables pour les travailleurs d’aujourd’hui et les générations futures; b) qu’on place les travailleurs et la formation professionnelle au cœur de la transition vers une économie axée sur l’énergie propre afin que les travailleurs n’aient pas à choisir entre un bon emploi et un environnement sain pour eux-mêmes et leur famille; c) qu’on s’abstient de dépenser des milliards de dollars en fonds publics dans l’infrastructure et la subvention des combustibles fossiles, qui sont de plus en plus dépassés, qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre et la pollution et qui mettent à risque la santé des Canadiens ainsi que l’environnement, le littoral, les cours d’eau et la faune du Canada, de même que les emplois dans les secteurs maritime et touristique du pays.